Bienvenue !

Nous sommes très heureux du lancement de notre nouveau « Manger Local Nouveau-Brunswick », notre répertoire en ligne sur les aliments et les produits ! Nous connaissons plusieurs personnes qui l’attendaient avec impatience ! Nous espérons que vous trouverez le répertoire utile. Nous avons travaillé fort pour créer un outil qui est fonctionnel et convivial.

C’est une période enrichissante que de travailler présentement sur le projet « Manger Local » — il y a tellement d’énergie derrière ce mouvement croissant ; de l’énergie positive qui amène des changements dans nos communautés, notre économie et notre environnement. C’était attendu depuis longtemps !

Le CCNB a commencé à travaillé sur l’agriculture locale longtemps passé, mais c’était vers la fin des années 1980 que nous avons vraiment été présents sur le terrain. En 1988, nous avons créé le tout premier projet d’Agriculture supportée par la communauté (ASC) AU CANADA, soit la Harvest Share Co-op, à Tula Farm, à Keswick Ridge, une propriété donnée comme fiducie foncière au Conseil de la conservation par ses amis et sympathisants Kay et Jim Bedell.

C’est de là que nous avons lancé notre première campagne publique « Maritime Harvest »  vers 1996 durant laquelle on exhortait le public et les politiciens de ce temps-là de relever le « Défi de la diète 100 milles ».

Ensuite, au début de 2008, notre experte en alimentation Leah Anstis nous a lancé dans notre campagne Manger Local N.-B. Nous avons publié notre premier répertoire en ligne sur aliments locaux par la suite. Des gourmands et des chefs bien connus localement ont commencé à l’utiliser pour trouver leurs ingrédients. Nous savons que cela vous manquait, parce que nous recevons des courriels, des appels et des messages sur les médias sociaux à chaque semaine nous demandant où il se trouve et quand reviendrait-il.

Il est maintenant de retour ! Mieux que jamais. Et nous espérons qu’il va prendre de l’ampleur. Nous savons qu’il y a beaucoup plus de fermes et de produits qui ne sont pas encore dans notre inventaire. Nous espérons que vous allez répandre le message et partager l’opportunité avec les fermiers, les entrepreneurs agricoles à valeur ajoutée, les marchés du fermier, les épiciers et les restaurants du coin de s’y inscrire.

Et nous avons plus d’idées encore – restez à l’écoute !

Bien à vous, localement,

Le Conseil de la conservation du Nouveau-Brunswick